Mallein : Epoxydes de rétinène1 et de vitamine A1

Document disponible au laboratoire de chimie du Muséum National d’Histoire Naturelle
63 rue Buffon 75005 Paris

Site créé le 24 octobre 2004 Modifié le 09 février 2006
Plus d'information! Copie de la page de couverture


Thèse présentée à la Faculté des sciences de l'Université de Lyon
pour obtenir le grade de Docteur es Sciences naturelles

par



René Mallein

Contribution à l'étude des époxydes de rétinène1 et de vitamine A1



soutenue le 1er janvier 1960

devant la commission d'examen :
Courty, président
Meunier, Mentzer, C., examinateurs



INTRODUCTION


La guérison de certaines lésions oculaires chez des peuplades très primitives par ingestion de foie crû, remède déjà conseillé par Hippocrate à ses malades atteints d'héméralopie, n'est qu'une étape dans la recherche de cet "indéterminé alimentaire », ainsi que l'appelait Hopkins, que l'on sut peu à peu reconnaître dans certains aliments par son action sur des troubles oculaires graves.


L'identification chimique de la vitamine A1 par Karrer, en 1932, apportait une conclusion à cette lente évolution et permettait d'étudier l'influence de ce facteur de croissance liposoluble sur les phénomènes de la vision.


Kühne avait extrait en 1879 le premier pigment rétinien photosensible qu'il nomma rhodopsine. Wald en 1935 montra alors les relations entre la vitamine A1 les photopigments de la rétine, puis il extrait de rétines décolorées à la lumière un corps auquel il donne le nom de "rétinène", Morton et Goodwin l'identifient, en 1944, à l'aldéhyde de la vitamine A1 et apportent ainsi une confirmation aux travaux de Wald.


Morton et Goodwin préparant le rétinène 1 par oxydation permanganique de l'axérophtol, signalèrent la formation d'un corps dont P. Meunier entreprit l'étude dès 1948 et qu'il nomma corps "Y". C'est ce composé qui fait l'objet de ce travail.


La PREMIERE PARTIE est consacrée à l'étude de la préparation et de la structure chimique du corps "Y". Son activité biologique chez le rat blanc carence en vitamine A1 nous conduit ensuite à envisager le rôle possible de ce corps dans la Biochimie de la vision à la lumière des connaissances actuelles des photopigments de la rétine.


Dans la SECONDE PARTIE, la réduction du corps "Y" nous permet de démontrer la structure de l'époxyde de vitamine A1 et de son isomère furannique, puis d'étudier l'activité biologique de 1'époxyde de vitamine A1 chez le rat blanc carencé.



CONCLUSION


1°) L'oxydation de l'axérophtol par le permanganate acide ou le bi-oxyde de manganèse et la coupure oxydante du b-carotène par MnO2 conduisent à l'obtention d'un corps auquel les spectres d'absorption et la préparation d'une 2-4-dinitrophénylhydrazone cristallisée nous ont permis d'assigné- la structure d'époxyde-5-6 du rétinène1. Ce corps peut aussi exister sous la forme dihydroxy-5-6 rétinène1.


2°) Administré au rat blanc carencé en vitamine A1, l'époxyde-5-6 du rétinène1 ou corps "Y" présente une activité vitaminique A1 20 à 25 fois plus faible que celle de la vitamine A1 elle-même.


Il perd son oxygène dans l'organisme du rat et est mis en réserve Dana le foie sous forme de vitamine A1.


3°) Par sa bande à 560 mu en état d'halochromie, l'époxyde-5-6 du rétinène1 est considéré comme un "dominateur" de Granit. L'aisance avec laquelle il peut être obtenu par oxydation de la vitamine A1 ou du rétinène1 permet de penser qu'il pourrait dériver in vivo de l'un ou l'autre de ces deux corps dans des conditions réalisées dans la rétine.


D'autre part, les combinaisons qu'il donne avec les composés aminés (aniline, monométhylamine) suggèrent pour l'époxyde-5-6 du rétinène1 la possibilité de formation in vivo d'un cycle semblable à celui de la rhodopsine et d'un rôle dans les processus visuels.


4°) La réduction de l'époxyde-5-6 du rétinène conduit à la formation du véritable époxyde de vitamine A1, absorbant à 285 mm dans le chloroforme et 620 mm dans une solution chlorofo unique de trichlorure d'antimoine (réactif de Carr-Price). Ce corps fournit par action de l’acide chlorhydrique son isomère furannique absorbant à. 275 mm. dans le chloroforme et 575 mm. dans le trochlorure d’antimoine en solution chloroformique (réactif de Carr-Price). Nous identifions l’isomère furannique de l'époxyde de vitamine A1 à l’époxy-vitamine A ou hepaxanthine préparée par Karrer.


5°) L'époxyde de vitamine A1 administré au rat blanc carencé montre une activité vitaminique A 20 à 25 fois plus faible que celle de la vitamine A1. Comme 1'époxyde-5-6 du rétinène , il perd son oxygène dans l’organisme du rat et est stocké par le foie à l’état de vitamine A1.





MOTS CLEFS : a1 / action / activité / antimoine / axérophtol / carence / carotène / carr / chloroforme / composé / époxyde / foie / goodwin / guérison / halochromie / héméralopie / hepaxanthine / hippocrate / Hopkins / isomère / karrer / kühne / lésion / morton / oculaire / oxydation / photopigment / photosensible / pigment / préparation / price / rat / réactif / réduction / rétine / rétinène / rhodopsine / structure / trichlorure / trouble / vision / vitamine / wald / courty




visiteurs