Nsangue : Combretum africains

Document disponible au laboratoire de chimie du Muséum National d’Histoire Naturelle
63 rue Buffon 75005 Paris

Site créé le 24 octobre 2004 Modifié le 17 février 2006
Plus d'information! Table des matières de la thèse Copie de la page de couverture


Thèse présentée à la Faculté de pharmacie de Chatenay-Malabry de l'Université de Paris XI

pour obtenir le grade de Docteur en Pharmacie

par


Simone Nsangue Akwa


Intérêt des Combretum africains


soutenue le 5 décembrer 1995

 

devant la commission d'examen :

Fournier, G., président

Pousset, J.-L., Leboeuf, M., et Lafortune, R., examinateurs

 

 

RESUME

 

Le genre Combretum est abondamment représenté dans toute l'Afrique avec plus de< 200 espèces. Le C. micranthum ou Kinkéliba, réputé pour ses propriétés cholagogue et diurétique, est l'espèce la mieux connue de ce genre. Quatre autres espèces de Combretum ont aussi été étudiées du point de vue chimique : C glutinosum, C. molle, C. padoides et C. imberbe.

 

Plusieurs Combretum, originaires d'Afrique du Sud, renferment des substances >antinéoplasiques actives in vitro sur certaines leucémies lymphocytaires. Le C. caffrum est le chef de file de ce groupe. Ses racines contiennent divers composés dont les combrétastatines Al et A4 qui s'opposent à la polymérisation de la tubuline, selon un mécanisme d'action voisin de celui de la podophyllotoxine.

 





MOTS CLEFS : combretum / afrique / micranthum / cholagogue / diurétique / caffrum / conbrétastine / antinéoplasiquemédecine traditionnelle / chimie / pharmacologie / botanique / fournier




visiteurs