Téoule : Synthèse de quelques flavones

Document disponible au laboratoire de chimie du Muséum National d’Histoire Naturelle
63 rue Buffon 75005 Paris

Site créé le 24 octobre 2004 Modifié le 20 février 2006
Plus d'information! Table des matières de la thèse Copie de la page de couverture


Thèse présentée à Faculté des sciences de l'Université de Lyon
pour obtenir le grade de Ingénieur Docteur

par


Robert Téoule

Contribution à la synthèse de quelques flavones et de leurs glucosides



soutenue le 8 juillet 1960

devant la commission d'examen :
Colonge, J., président
Chopin, J., Mentzer, C., examinateurs

 

Introduction

Les composés flavoniques représentent une classe très importante de pigments naturels d'origine végétale, dont l’étude chimique a été entreprise depuis plusieurs années au laboratoire de Chimie biologique de la Faculté des Sciences de LYON.

Parmi ces composés, les flavones occupent une large place. Elles dérivent du squelette de base, celui de la flavone:



ou phényl-2 chromone, par la présence de groupement -OH, -OCH3, ou CH3 sur les cycles benzéniques A et B.

Ces hydroxyflavones existent dans la nature soit à l'état libre (dans le coeur du bois par exemple), soit à l'état de glucosides (notamment dans l'aubier et les feuilles) qui constituent vraisemblablement la forme de transport de ces composés très peu solubles en milieu aqueux.

L'objet de ce travail a été l'élaboration d'une nouvelle méthode de synthèse des glucosides flavoniques par l'intermédiaire d'hydroxyflavones benzylées qui ont pu être obtenues par condensation thermique de polyphénols et de benzyloxy-aroyl-acétates d'éthyle.

Cette méthode de condensation thermique avait déjà permis à Mentzer, Pillon et Massicot, de réaliser la synthèse de nombreuses hydroxyflavones, mais nous avons dû lui apporter quelques modifications pour éviter l'élimination des groupements benzyles protecteurs.

L'utilisation du nitrotaenzène comme solvant, puis celle du vide, suivant une suggestion de Pacheco, ont permis d'atteindre le but poursuivi, tout en simplifiant considérablement la technique de purification des produits de condensation.

Par action de l'acétobromoglucose sur les flavones benzylées on obtient des glucosides acétylés et benzylés dont l'hydrogénolyse permet l'élimination des benzylés sans destruction de la liaison glucosidique, l'hydrolyse alcaline conduisant ensuite aux glucosides libres.

De cette façon nous avons pu préparer les glucosides-7 :

de l'apigénine (trihydroxy-5,7,4' flavone)

de la diosmétine (trihydroxy-5,7,3' méthoxy-4' flavone)

de la lutéoline (tétrahydroxy-6,7,3’,4' flavone)

dont la synthèse n'avait encore jamais été réalisée.

Nous exposerons donc successivement :

- l'étude systématique de l'influence de différents facteurs sur la condensation thermique de la phloroglucine et du benzoyl-acétate d'éthyle

- l'application des résultats obtenus à la préparation de diverses flavones

- la synthèse des trois glucosides flavoniques déjà mentionnés.

 

CONCLUSION

Les principaux résultats que nous avons obtenus sont les suivants :

1°- La méthode de Lux-Brandström relative à la synthèse des aroylacétates d'éthyle a été utilisée avec succès pour préparer divers composés portant le. groupement méthoxy en ortho ou le groupement benzyloxy sur le noyau benzénique. Les rendements sont compris entre 50 et 70 .

2°- L'influence des divers facteurs régissant la condensation thermique des aroylacétates d'éthyle avec les polyphénols a été précisée. L'utilisation du vide est particulièrement intéressante puisqu'elle permet d'abaisser considérablement la température de mise en oeuvre de la réaction. Cette étude a été effectuée sur une synthèse type : celle de la chrysine ou dihydroxy-5,7 flavone.

Les auteurs qui ont préconisé et développé la méthode opéraient à 250°. Nous avons obtenu des rendements analogues vers 128°. La durée du temps de chauffage est augmentée mais le contrôle de la réaction est meilleur.

3°- L'effet des réactions parasites qui sont responsables de la formation de sous-produits noirâtres et de la décomposition des substituants fragiles est très atténué. L'isolement du produit formé est simplifié. La préparation de flavones portant des groupements relativement sensibles à l'élévation de température peut être envisagée.

4°- Les C-méthyl chrysines O-diméthylées ont été préparées.

5°- Les groupements benzyloxy ont été conservés au cours de la réaction. Les flavones O-benzylées sur le noyau latéral ont été le point de départ d'une nouvelle méthode de synthèse d'hétérosides flavoniques.

6°- Par cette voie la cosmosiine (glucosyl-7 apigénine) a été préparée.

7°- Nous avons également réalisé la première synthèse de la glucosyl-7 diosmétine et de la glucosyl-7 lutéoline. Cette dernière substance avait été isolée de nombreuses fois dans la nature.

 





MOTS CLEFS : apigénine / aroylacétate / aubier / benzoyl-acétate / brandström / chimie / chromone / chrysine / condensation / cosmosiine / diosmétine / éthyle / flavone / glucoside / hydroxyflavone / lutéoline / massicot / mentzer / méthode / nitrotaenzène / pacheco / phloroglucine / pigment / pillon / polyphénol / préparation / réaction / rendement / résultat / synthèse / colonge



visiteurs