Haag-Berrurier : Recherches phytochimiques sur la Piloselle
Site créé le 24 octobre 2004 Modifié le 02 mars 2006

Documents disponibles au laboratoire de chimie du Muséum National d’Histoire Naturelle,

63 rue Buffon 75005 Paris

Plus d'information! Table des matières Page de couverture


Thèse présentée à la faculté de pharmacie de Strasbourg
pour obtenir le grade de Docteur en Pharmacie

par


Micheline Haag-Berrurier


Recherches phytochimiques sur la piloselle, Hieracium pilosella L.
Etude particulière des oxycoumarines et des flavonoïdes


soutenue le 10 octobre 1964

devant la commission d'examen : Duquénois Pierre, Président Cordier Paul, Paris René, Jaeger Paul, examinateurs

 

 

AVANT-PROPOS

La découverte de nouveaux antibiotiques dans les plantes supérieures a relancé l'intérêt porté par les chercheurs à de nombreuses espèces végétales utilisées en médecine populaire depuis fort longtemps, mais souvent négligées tant par la médecine officielle que par la phytochimie.

 

Tel a été le cas de la Piloselle, Hieracium pilosella L., Composée liguliflore de petite taille, reconnaissable à la disposition en rosettes plus ou moins aplaties de ses feuilles pileuses, qui émet des stolons feuilles et des pédoncules portant un unique capitule jaune serin.

 

Cette plante vivace de nos régions était jadis officinale (Pilosella officinarum) et ses vertus, à la fois diurétiques et antifébriles, mises à profit empiriquement pour combattre certaines fièvres intermittentes.

 

Les travaux élaborés depuis 1955 dans le service de Matière médicale de la Faculté de Pharmacie de Strasbourg avaient ensuite démontré l’efficacité de la Piloselle dans les brucelloses ; le principe reconnu le plus actif, l'ombelliférone, était accompagné de substances, décelables sur les chromatogrammes, qu’il était utile de mieux connaître.

 

Notre but a été d'étudier de façon plus complète la composition de la plante en principes actifs organiques.

 

Au cours du présent travail, strictement phytochimique, nous avons ainsi été amenée à préciser la nature des substances coumariniques pouvant être responsables de l'action antibactérienne et celle des flavonoïdes auxquels on attribue communément une action sur la diurèse.

 

Au cours de ce travail, nous avons eu l'occasion de profiter de l'expérience de Monsieur E. GREIB, dont La thèse, à laquelle nous nous sommes souvent référée, constitue la première étude véritablement scientifique sur la Piloselle.

 

Voici, dans ses grandes lignes, le plan de travail que nous avons adopté :

- Avant-propos.

- Etat sous lequel se trouve l'ombelliférone.

Mise en évidence d'une forme combinée

Isolement et caractérisation d'un hétéroside.

- Les variations de l'ombelliférone libre et de l'ombelliférone totale dans la plante.

Rappel des travaux antérieurs.

Mise au point d'une technique de dosage fluorescimétrique.

Analyse critique des résultats.

- Les flavonoïdes

Historique.                      





MOTS CLEF : action / analyse / antibiotique / antifébrile / brucellose / capitule / composée / composition / coumarinique / diurèse / diurétiques / dosage / étude / expérience / feuille / fièvre / flavonoïde / hétéroside / hieracium / isolement / liguliflore / médecine / médicale / officinale / officinarum / ombelliférone / pharmacie / phytochimie / piloselle / plante / substance / travail / végétale / vivace






visiteurs